La discrimination des femmes au travail, un mythe ?

Image de propagande destinée à faire croire que l’enjeu dans la répartition des richesses se joue entre hommes et femmes et non entre capital et travail.

Lu sur Agoravox.TV

La discrimination des femmes au travail, la fin d’un mythe ?

Il est commun d’entendre que les femmes gagnent en moyenne 20 à 30 % de moins qu’un homme à travail égal. Si la première partie de la phrase est vraie, c’est le qualificatif « à travail égal » qui semble, selon les études sur l’écart salarial entre les hommes et les femmes, particulièrement abusif.
Cette phrase isolée et sortie de son contexte ne fournit aucune information sur les facteurs explicatifs. Elle semble présupposer qu’il s’agirait d’une injustice dont la cause serait ipso facto la discrimination pure des femmes dans le milieu professionnel.
Et pourtant, ne seriez-vous pas la première personne à crier à l’injustice si l’on distribuait la même récompense à deux individus n’ayant pas fourni le même effort ?
Qu’il y ait inégalité de salaire certes. Mais peut-on conclure pour autant qu’il s’agisse d’une injustice sociale ? Rien ne semble moins certain.

Cyrille Godonou

Cyrille Godonou, en présentant les très nombreux facteurs statistiques différenciant l’attitude des hommes et des femmes au travail, est parvenu à expliquer une grande part de l’écart salarial : les secteurs d’activité ne sont pas investis dans les mêmes proportions par les hommes et les femmes, la productivité n’est pas la même, les métiers à plus forte pénibilité (et les primes qui vont avec) sont davantage exercés par des hommes, les aménagements du temps de travail (3/4 temps, mi-temps, temps partiel) ne sont pas distribués de façon strictement identique entre la population des hommes et celle des femmes. Autant de facteurs qui peuvent expliquer en parti l’écart salarial observé ; ajoutez à cela des facteurs psychologiques, qui seront abordés en fin d’entretien.
L’étude la plus complète est parvenue à réduire le pourcentage d’écart non expliqué à 3%. Écart non expliqué signifie que potentiellement, certains facteurs n’ont pas encore été pris en compte et pourraient éventuellement réduire encore cet écart.
Autant dire que la réalité de la discrimination pure semble bien loin de la tenace croyance populaire qui voudrait que les femmes soient moins payées que les hommes, simplement parce qu’elles sont des femmes.

Le statisticien Cyrille Godonou, compile et synthétise depuis plusieurs années, l’ensemble des travaux sur l’écart salarial entre les hommes et les femmes, et nous livre ici une analyse bien différente de celle dont vous avez été accoutumés à entendre jusqu’ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.