Délitement, décadence, écroulement… Fin?

Lu sur Place d’Armes Ile de France

« Je pense à notre peuple auquel il faudra de la force d’âme pour regarder en face le temps qui vient, résister aux incertitudes, parfois à la facilité et à l’adversité et, unis, accepter de payer le prix de notre liberté et de nos valeurs ». E. Macron

Quelle prose ! quel lyrisme ! quel style ! 

Ami compatriote, blanc, jaune, noir, marron, hétéro, homo, non genré, droitard, gaucho, centriste, extrémiste, progressiste, complotiste, laïcard, catho, musulman islamiste (pléonasme), juif, rural, urbain, riche, pauvre, étudiant, chômeur, prépare-toi ! ou plutôt prépare ton portefeuille et ce qu’il en reste.

Les temps sont durs ? allons… de quoi te plains tu ? tu reviens de vacances, bronzé, reposé, repu, l’esprit aussi léger que ton corps bedonnant est graisseux, alzheimérisé à coup de pastis ou de coke c’est selon, toi l’homme du 21èmesiècle, lobotomisé, hanounanisé, internetisé de cul, footballisé à longueur d’année, tu as « cette force d’âme pour regarder le temps qui vient », c’est sûr ; ta finesse d’analyse empruntée aux grands merdia, ton jugement moutonnesque, tes conclusions avinées de pilier de comptoir te permettront, c’est certain de « résister aux incertitudes » ; quant à la « facilité et à l’adversité », n’y fais-tu pas face chaque jour en récoltant l’obole que l’État, dans sa grande mansuétude, t’octroit contre ta lâcheté et ton silence.

Alors pourquoi t insurgerais tu si ton maître te demande d’accepter le payer le prix de ta liberté et de tes valeurs ?Le pays craque de partout ? Tu regardes ailleurs…Tes valeurs sont hachées à la moulinette progressiste ? Tu regardes ailleurs…Ta famille ? décomposée, recomposée, brisée, individualisée, perdue… Tu regardes ailleurs…Le boulot ? pourquoi faire…Ta vie ? tu t’es liquéfié, dématérialisé, désincarné pour finir évaporé dans cet univers éthéré de l’internet. Tu as la consistance d’un pet de lapin.

L’État se permet tout. Il ose et c’est à ça qu’on le reconnaît aurait dit Audiard ; Il aurait tort de s’en priver. Tu ne dis rien, trop occupé à surveiller tes like et te vider le peu d’esprit à coup de vidéo tik tok où la banalité de la vie des autres comble ta désespérance.Manu, il a compris ça. Il s’en permet des choses pour un Président.

« Accepter le prix de ta liberté… »

Le prix ? c’est bien un langage de financier, ça.

Quel prix ? Les impôts ? il n’a pas fallu attendre la crise du COVID pur s’apercevoir qu’ils ne servent pas à grand-chose si ce n’est à culpabiliser ceux qui en sont redevables et à glorifier ceux qui y échappent. Les impôts c’est la démocratie disent certains sauf quand ce sont toujours les mêmes qui les payent ou les évitent.

Ton silence ? il peut se passer à peu près tout et n’importe quoi en France aujourd’hui sans que cela n’émeuve plus personne : agressions, viols, rodéo urbain de nos chers petits banlieusards-excusés-de-tout-parce-que-c’est-quand-même-pas-leur-faute, voitures flambées façon momo du 9-3 en cas de rébellion du nain de l’Intérieur, profanation d’église, détournement d’argent public-qui-vient-de-tout-le-monde-mais-qui-finit-dans-la-poche-de-quelques-uns, karting entre taulards VIP et j’en passe… Ferme ta gueule et tu seras libre !

Au fait, de quelle liberté parle t-on ? C’est quoi être libre ?Liberté d’expression ? bof, tu ne l’utilises même pas. Il parait que la liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Tu en es tellement économe qu’elle n’existe plus.Liberté de pensée ? aie faut réfléchir, ça demande un effort, chercher, se documenter, échanger, analyser, phosphorer alors que enfoncé dans le canapé, télécommande à la main, bibine et chips dans l’autre, le prêt à consommer télévisuel nourrit ton appétit de vide intellectuel à coup de télé-réalité toujours plus éloignée de ta vraie vie.

« Accepter le prix de ta liberté… »

Moi je crois avoir assez payé. Et puis ma liberté, je me la suis mise derrière l’oreille depuis la crise du COVID, cette belle crise tombée à point, cette expérience grandeur nature sur le conditionnement de l’espèce humaine, sur la capacité à accepter tout et son contraire sans sourciller.

Faudra raquer. Faudra que nos enfants raquent. Faudra que nos petits-enfants raquent.

Les apprentis sorciers tout biberonnés à l’idéal progressiste nous ont convaincus du haut de leur médiocre jeunesse du bien-fondé de leur inexpérience. La jeunesse au pouvoir est notre fin.

Il y a un mot quand même qui détonne. Un seul, puissant, profond, et pourtant oublié de beaucoup : « unis ».

Oui unis, tout peut changer. Unis, nous redéfinirons de nouvelles connexions, réelles celles-là.

Unis, nous exprimerons notre souveraineté sans laquelle il n’est point de liberté. Unis, nous déjouerons l’individualisme, la segmentation de nos personnalités, le marketing des esprits si efficaces à nous diviser, nous affaiblir.

Unis, nous existerons et reconquerrons nos valeurs perdues dans le macronisme.



Peuple de France, réveille toi !

Pour protéger et servir avec honneur

Merci pour votre soutien !

LE PEUPLE AVEC SON ARMÉE ! 



P.MAGNERON
Responsable Régional PA IDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.